Horizon Livre - Librairie Balade, Randos et Pyrénées
Accueil Votre style de rando... Rando Pédestre

Randonnée des Bonshommes

Au coeur des Pyrénées entre Ariège et Catalogne, le randonneur peut revivre l’épopée cathare en marchant dans le sillage des bonshommes qui partaient se réfugier en Espagne afin d’échapper aux inquisiteurs.

« Bonshommes » ou « bons chrétiens » : c'est ainsi que se désignaient eux-mêmes les croyants du mouvement cathare, particulièrement bien implanté en Midi-Pyrénées dans toutes les couches de la société médiévale.

Après la fin de la croisade organisée contre eux par le Pape en 1209, l'Inquisition se mit en place dans la région pour achever d'extirper ces « mauvais esprits » qui prônaient d'autres valeurs que celle de l'Eglise catholique.

Pendant très longtemps, des années 1230 à 1310 environ, les bonshommes furent ainsi nombreux à trouver refuge dans les montagnes de l'Ariège, puis à passer la frontière espagnole plutôt que de risquer la prison ou le bûcher.
Nobles, notables, marchands, artisans et paysans qualifiés d'hérétiques : ce sont leurs traces que vous retrouverez avec ce superbe itinéraire de randonnée.

L'histoire et la nature fusionnent dans un creuset d'émotions

Votre périple sera marqué par les vestiges les plus emblématiques de l'époque cathare. Vous partirez ainsi à l'assaut du château de Foix. Vous resterez peut-être pensifs devant les ruines de Roquefixade. Vous ressentirez le magnétisme inexplicable du légendaire château de Montségur. Vous serez heureux de rencontrer, ici et là au fil de votre parcours, des églises romanes, des cabanes de bergers en pierre (les orris), des hameaux…

Sur ce chemin où l'histoire et la nature fusionnent pour vous toucher au cœur, vous traverserez également le formidable décor sauvage de la Haute Ariège, vous vous détendrez dans les eaux thermales d'Ax-les-Thermes et découvrirez des sanctuaires exceptionnels comme la réserve nationale d'Orlu ou le Parc du Cadi Moxeiro.

 

Balade à pied au cœur de la ville Rose

Balade à pied au cœur de la ville Rose

toulouse-place-capitole

Ceux qui découvriront Toulouse pour la première fois comprendront pourquoi on la surnomme "Ville Rose". Cette ville synonyme de Rugby ou Aéronautique est aussi un joyau par son architecture en briques de terre cuite et ses pastels de couleurs allant du rose le plus pâle au plus sombre selon l'heure et le lieu où vous la parcourez.

Le cœur de Toulouse se visite à pied, en partant de la place du Capitole pour découvrir au hasard des ruelles et des placettes, des petites merveilles d'architecture et un quartier haut en couleur où il fait bon vivre.

La place du Capitole, lieu de rassemblement de tous les Toulousains sera le point de départ d'une balade au gré de ruelles animées qui sont l'essence même du vieux Toulouse.

Centre historique de la ville, cette place parmi les plus belles de France doit son nom à son somptueux et imposant bâtiment à 8 colonnes, le Capitole, où se trouve actuellement l'hôtel de Ville à la façade ornée de pilastres ainsi que le Théâtre National du Capitole, un établissement consacré au ballet et à l'art lyrique dont la cour intérieure, la cour Henri IV, servit pour la décapitation du Duc de Montmorency en 1632. La place du Capitole, célèbre pour ses arcades est le cœur estudiantin de la ville, on apprécie d'y flâner ou de boire une boisson en profitant de cette ambiance particulière.

An direction du Nord de la place du Capitole, le quartier des bouquinistes qui s'étale autour de la rue du Taur permet de chiner des ouvrages anciens. Aux alentours, s'il est un trio toulousain à ne pas manquer c'est bien certainement l'ensemble formé par les 3 joyaux de la ville que sont la basilique St Sernin, le couvent des Jacobins et le couvent des Augustins. Quelques rues seulement séparent ces 3 monuments. La basilique, domine de son clocher le vieux Toulouse en "...illuminant le soir d'une fleur de corail que le soleil arrose"... comme le chantait Nougaro. Le couvent des Jacobins, forteresse religieuse du 13 ème et 14 ème siècle abrite régulièrement des concerts dans son cloître. Ce monument illustrant parfaitement l'art gothique languedocien et le couvent des Augustins, ancien monastère gothique tout proche, devenu musée abritant sculptures médiévales et peintures, méritent le détour. Il est possible de découvrir les grands monuments de Toulouse dans le cadre de visites guidées, pour connaître les horaires et tarifs rendez-vous sur le site de l'Office de Tourisme de Toulouse.

garonne-toulouse

Un petit arrêt au marché Victor Hugo, place Victor Hugo, s'impose pour ceux qui souhaitent découvrir les produits du terroir. Plus d'une centaine d'exposants accueillent tous les jours les visiteurs de 6 heures à 13 heures (excepté le lundi). Au premier étage, des restaurants donneront l'occasion de se régaler de spécialités locales comme les irremplaçables saucisses de Toulouse, le foie gras au sel ou le cassoulet toulousain !

Depuis la place du Capitole on se dirigera vers le très chic quartier St Etienne, quartier des marchands, riche de beaux hôtels particuliers, témoignage d'une époque où les toulousains fortunés se faisaient ériger de superbes palais de briques surmontés d'une tour, en plein centre-ville. Une mention toute particulière pour le plus beau d'entre-deux, l'Hôtel d'Assézat souvenir de la splendeur des négociants de pastel ! Aujourd'hui transformé en musée, on peut y admirer une collection d'œuvres de Pierre Bonnard, célèbre artiste postimpressionniste. S'il vous reste un peu de courage, poussez jusqu'au jardin des Plantes en empruntant la rue Nimau.

En remontant par la rue Saint Rome, toujours dans le quartier des marchands, on continuera la balade sur une agréable rue piétonne à travers laquelle s'entrelacent des ruelles bordées de maisons du 15ème siècle à l'architecture Renaissance. La rue St Rome, très animée et ses rues adjacentes sont idéales pour le shopping. Elles comptent de nombreux magasins de vêtements, d'accessoires, de souvenirs... En visite à Toulouse, on ne peut passer à côté de cette rue !

saint-sernin-toulouse

 

Article paru dans le site web NaviMag du 16/05/2013

 

Une Réserve au coeur des Pyrénées

Créée en 1936 en plein cœur de la région Midi-Pyrénées, la réserve du Néouvielle est connue pour le nombre important de ses lacs aux eaux limpides et pour la beauté de ses paysages. Jouxtant le parc des Pyrénées occidentales à l'est, la réserve débute à 1800 mètres et culmine au Pic de Néouvielle à 3091 mètres d’altitude. La plupart des autres sommets de la réserve dépassent les 3000 mètres d’altitude : le Pic de Ramougn, le Pic des Trois Conseillers ou encore le Turon de Néouvielle en font partie.

L’abri d’une haute crête et l’exposition du massif au sud confèrent au site un microclimat plus chaud et plus sec. Riche en faune et en flore, la réserve du Néouvielle ne compte pas moins de 350 espèces animales. La marmotte, l’isard, le gypaète barbu, le vautour chauve, l’aigle royal ou encore le crapaud accoucheur font partie des espèces emblématiques réparties sur les 2313 hectares de la réserve.

La flore est également très riche avec des plantes comme les azalées, les myrtilles ou encore les graminées d’altitude qui tapissent les paysages de la réserve du Néouvielle.

Constituée majoritairement de forêts de pins, le site comprend aussi plus de 70 lacs et étangs dont les lacs d’Aubert et d’Aumar où l’on y recense pas moins de 570 espèces d’algues. Ce massif granitique est un vrai paradis pour les randonneurs, photographes et botanistes.

L’accès s’effectue à pied par la vallée d’Aygues-Cluses ou par navette depuis la vallée d’Aure et le site d’Orédon car la circulation n’est autorisée qu’entre Orédon et Aubert et ce uniquement avant 9h30 et après 18h.

De nombreux circuits pédestres balisés pour tous niveaux sont disponibles, le sentier des Laquettes est le plus emprunté : du pont de la Gaubie (à 3km de Barèges) il vous mène au lac d’Aubert en 1h30. L’ascension du Pic de Néouvielle est réalisable en 3 heures pour des randonneurs de niveau moyen. Le panorama au sommet est l’un des plus beaux des Pyrénées. Des randonnées à thème sont aussi proposées par les gardes de la réserve durant l’été et 4 refuges gardés peuvent vous accueillir pour vos bivouacs.
 

Le Mandalé

Nous voici dans l'antre du Pays Basque, ce Pays au sept province, où La Rhune (Larroun en basque) coiffée de son antenne, domine la région du Labourd.

Son petit train à crémaillère élève chaque année plus de cent mille visiteurs sur les 900 mètres de dénivelée qui la séparent de l'océan voisin.

Tous les autres sommets, aux formes arrondies, ont une altitude moindre. Le Mandalé fait partie de ces sommets. Il dépasse les 500 mètres et devient ainsi la première ascension possible depuis le plat pays qui nous sépare de l'océan.

Sur les pentes, on découvre les pottoka et les bestiaka (chevaux et vaches) qui vagabondent à leur gré tout au long de l'année à travers cette contrée.

Le Pottoka est un petit cheval (au ventre rond) et au poil hirsute. Il vient an droite ligne de la préhistoire et ressemble à leur ancêtres peints de main de maître par nos aïeuls sur les parois des grottes Isturitz. (d'après une étude leur plus proche parent serai le cheval de Prévaslski en Chine). Animaux libres et farouches, ils se contentent de leur nourriture environnantes faites de chardons et d'herbes.

Au sommet du Mandalé, se trouve la borne  N°9.

A proximité de cet emplacement se trouve une ancienne redoute. Si on observe avec attention, on découvre les ruines de fortifications édifiées lors des guerres napoléoniennes avec l'Espagne.

Les randonneurs apercevront au nord le lac de Xoldokocana.

Dénivelée Alt Max : Durée Approx. Carte Topo
290 m 570 m 2 h 30 OT Saint Jean de Luz - n°1245 au 1/25000





 

La Traversée des Pyrénées

Le sentier de randonnée GR10 est bien connu des amateurs, car il relie l'océan Atlantique à la mer Méditerranée, offrant tout au long de son parcours des paysages remarquables, qui en font un incontournable. Les deux extrémités de cette randonnée sont Hendaye, au Pays Basque, et Banyuls-sur-mer, dans les Pyrénées Orientales.

La naissance de ce sentier remonte à 1975. Il a été plusieurs fois évalué pour permettre à ceux qui l'arpentent de prendre conscience de la nécessité de défendre ces paysages et leur environnement.

Le début du chemin se fait face à la mer, mais va rapidement évoluer. Au fil des kilomètres, l'océan disparaît et les paysages se font plus vallonnés, et la végétation des reliefs apporte beaucoup de calme aux voyageurs, qui ont sous les yeux un cadre idyllique. Les étapes dans les petits villages basques ne manquent pas de charme et offrent des repos salvateurs, en plus de permettre de découvrir la riche culture locale.

La suite se passe en vallée d'Ossau, et le caractère montagneux se renforce. Il y a également de nombreux lacs, qui offrent autant une occasion de se rafraîchir qu'une alternance dans un environnement toujours entre minéral et végétation. Il ne faut pas hésiter non plus à regarder en l'air, car la faune qui y est présente est elle aussi unique, avec des isards, des marmottes et des vautours, qui se trouvent tout à fait à leur aise sur les différents pics à traverser. De belles mines sont également à visiter.

La partie suivante est plus difficile, car les Pyrénées ariégeoises ne proposent pas autant de points d'hébergement. Il existe néanmoins des possibilités pour dormir dans de charmants villages, et les paysages sont tellement magnifiques que la fatigue et les efforts physiques sont oubliés. Du pic de Céciré, culminant à 2403 mètres, jusqu'à Aunac, l'aspect sauvage a été préservé et permet de bénéficier d'un environnement où l'homme n'a pas laissé de trace. Les dénivelés importants en sont certainement responsables, car il faut avoir une bonne condition physique pour apprécier cette portion du GR10.

Une fois l'Ariège traversée, les paysages changent, et la proximité (même relative) de la mer se fait sentir. Le soleil est au plus fort, et cela réussit là encore à la végétation, remarquable. Les villages de montagne ne manquent pas de charme, et sont l'occasion de découvrir les spécialités locales, mais aussi les savoirs faire comme les bergers. Certains points de vue permettent de voir à plusieurs dizaines de kilomètres à la ronde, et quand arrive la fin de l'étape, la mer en point d'horizon donne une grande émotion, et joue comme une grande satisfaction après ces centaines de kilomètres, qui permettent de découvrir des territoires sublimes, faits de montagnes, de lacs et d'une végétation exceptionnelle, au travers de patrimoines humains riches.

 

Randonnée au sanctuaire de Montgarri



Agrandir le plan

Description :
Le Pla de Beret, ancien site de sabbat, assemblée nocturne de sorcellerie, est une grande esplanade à 1800 m d'altitude. De grands contrastes entre l'hiver, avec les sports d'hiver et l'été, avec les pâturages où broute le bétail. Il est exceptionnel par sa situation, c'est une frontière naturelle entre le versant Atlantique au nord et Méditerranéen au sud. L'itinéraire descend en suivant le cours de la rivière Noguera Pallaresa et passe entre les forêts de pin noir et le zones de pâturage, pour arriver au refuge et au Sanctuarie de Montgarri, dans un lieu ouvert ensoleillé au bord de la rivière Noguera Pallaresa. Le retour parcours la piste du versant ombragé entre les forêts de sapin de la montagne de Dossau.

Parcours détaillé :
On commence au parking du Pla de Beret, à gauche du grand entrepôt. De suite on trouve un indicateur de GR. La piste que l'on voit devant, bien définie, passe à travers les zones de pâturage et pénètre ensuite dans la forêt. On traverse différents torrens, on passe devant la Cabane de Parròs et après avoir traversé la rivière Horcalh on arrive à la grange Es de Cabau. Ici le chemin s'étrécit un peu mais de temps on arrive au refuge et au Sanctuaire de Montgarri. On traverse le pont et on continue afin d'arriver aux maisons en ruine de l'ancien village. L'itinéraire rejoint la piste qui monte à Alos d'Isil. On prend à droite. Un plus devant au parking on nous indique l'entrée au Sanctuaire par ce versant. On continue à monter progressivement par les côtés bocagers jusqu'au Pla de Beret.

Recommandations:
Les Uelhs deth Garona et Noguera Pallaresa et les panoramiques depuis la route à Beret. Les menhirs de Pla de Beret et une visite à la zone de Orri, où la rivière Malo apparaît et disparaît. A Montgarri, traversé la Noguera Pallaresa on arrive à de magnifiques étangs et cascades.

A Voir :
L'image de Vierge de Montgarri fut découverte par un berger qui découvrit comment chaque jour un de ses bœufs s'agenouillé toujours au même endroit. Sa surprise fut la découverte de l'image, qui fut nommée patronne des bergers et à laquelle une chapelle fut érigée. Après fut bâti le Sanctuaire.

Parcours : Beret - Sanctuaire de Montgarri - Montgarri - Beret
Difficulté : facile
Type : Randonnée
Dénivelé : 200 m
Durée Moyenne : 3h 30 min
 

Randonnée à travers les villages du Naut Aran



Agrandir le plan

Description :
C'est une promenade agréable, qui même si elle parait longue, se fait courte par sa variété de thèmes à voir. Les beaux villages que l'on parcourt mérite dédié un peu de son temps, car avec ou sans monuments, il n'y a aucun village au Val d'Aran qui ne nous surprendra pas. Aussi bien le chemin aller, plus ensoleillé, où nous accompagne une végétation plus arbustive parmi des prés de pâturage, avec des ronces, aubépines, épines et prunelliers, est aussi distrayant et attractif que le retour, par le versant ombragé parmi les forêts de peupliers, frênes ou érables, où le buis, les chèvrefeuilles et les fraises sauvages sont abondants.

Parcours détaillé :
Vous commencez sur la Place Major de Gessa et vous descendez par la rue de l'église jusqu'au Barranc de Corilha. Vous traversez le pont en suivant la direction du GR-211 vers Arties. Le chemin borde le versant qui suit en parallèle la route et qui se réunit presque à l'entrée d'Arties. Sans traverser la C-28 vous suivez la route jusqu'à l'église de Sant Joan et vous continuez par la rue parallèle à la C-28, afin d'arriver jusqu'à la fin des maisons sur une piste en terre qui sans grand dénivelé vous arrivez à Garos. Vous allez par le Carrèr deth Solei jusqu'à la Plaça Major et la première à gauche, Carrèr de Poladeres afin de traverser la C-28 par le pont en pierre sur la Garonne qui amène sur une piste forestière: "Camin Reiau" et GR-211-1. Vous remontez par l'autre versant jusqu'au village d'Arties, laissant à droite un ancien four à chaux et les ruines des Bains d'Arties. Vous traversez la rivière Valarties et par la gauche vous arrivez sur la Plaça Ortau. Sans traverser la Garonne vous longez le Carrèr dera Mola pur sortir du village. Vous continuez en face, sans traverser le pont, laissant à droite la centrale hydroélectrique d'Arties. Vous montez par la piste et après une maison sur la droite, la piste se convertit en un charmant sentier jusqu'à la piste forestière de Mont-romies. L'indicateur vous amène à gauche pour traverser la Garonne et remonter jusqu'à Gessa par le Barranc de Corilha.

Recommandations :
À Arties, l'Église romane de Santa Maria, la Plaça Urtau, le monument et l'ermite dédiés à Don Gaspar de Portolà, l'Église de Sant Joan, où d'interessantes expositions sont faites, et l'enceinte des ours. Chemin à Garòs, une déviation vous amène à l'ermite de Sant Jaime: sa visite peut être un attrait de plus.

A Voir :
Arties est le village le plus grand du Naut-Aran (division territoriale) et est situé dans la jonction des rivières de la Garonne et Valarties, belle vallée dominée par le majestueux Pic de Montardo, de 2.833m, non pas le plus haut mais oui le plus représentatif du Val d'Aran. En 1937 et 1963, la rivière Valarties déborda et montra son visage le moins agréable entraînant des troncs, des pierres et des arbres et causant d'énormes dégâts dans le village d'Arties.


Parcours: Gessa – Arties – Garos – Arties - Gessa
Difficulté : facile
Type: Randonnée
Durée Moyenne : 2h 30 min
 

Randonnée à Aigües Tortes de Colomers




Agrandir le plan



Description :
La phrase qui définit le mieux ce coin d'Aran est "magnifiques vues à n'importe quelle époque de l'année". Depuis le rapprochement par la Vallée d'Aiguamog nous remarquons l'éclectique qui est: pâturages, prés, forêts, rivières et hautes cimes comme préambule du plus grand bassin lacustre des Pyrénées: le Cirque de Colomers. L'itinéraire proposé est une promenade agréable qui permet de découvrir une partie de cette vallée, une zone périphérique du Parc National d'Aigües Tortes et du Lac de Sant Maurici. Vous pénétrez dans la forêt en suivant la rivière jusqu'à une cascade. Par un sentier entretenu et soigné vous arrivez au belvédère où l'on peut admirer une vue panoramique des cimes et le Grand Pic de Colomers (2.933m) et vers le bas le barrage et la rivière de la zone protégée d'Aigües Tortes de Colomers. Le retour se réalise parmi les granges, les prés de pâturage et le bétail.

Parcours détaillé :
Le parcours commence à la fin du parking à côté des Bains de Tredos. Un indicateur nous indique le Chemin de Montanheta. Flânant à côté de la rivière et une végétation florale variée vous arrivez à une merveilleuse cascade. Vous montez jusqu'à la Cabane d'Aigües Tortes à côté de la piste et un indicateur dévie le randonneur pour suivre par le sentier tracé longeant le cours de la rivière. Vous remontez par la forêt de pins et sapins, d'abord jusqu'à un pont de bois et ensuite jusqu'au belvédère qui sort un peu du chemin. Après des petites montées et descentes vous sortez de la forêt et vous prenez la piste à gauche qui vous amènera jusqu'au Pont de Montanheta et l'aire de pique-nique. Vous suivez par la piste qui revient au point de départ.

Recommandations :
Une visite au Balnéaire des Bains de Tredos et un bain dans sa piscine d'eaux thermales.

A Voir :
Avec le dégel à la fin de la dernière ère glaciaire, dans les bassins se sont formés des lacs qui se remplirent de sédiments pour se convertir en plaines où les rivières creusèrent leurs sillons formant un tracé sinueux, une raison pour laquelle elle se nomme "aigües tortes", qui traduit veut dire « eaux tordues ».

Le chevreuil est un mammifère de la famille des cervidés qui vivent dans les forêts et d'où ils sortent peu de fois. Le mâle a de petites cornes de trois pointes qu'il change chaque année. La femelle est la seule de son espèce avec une diapause: après l'accouplement elle a l'ovule fécondée et il ne se développe pas jusqu'à ce que les conditions externes soient propices.

L'achillée millefeuille (achillea millefolium), pousse dans les prés, les pâturages et en bordure des chemins. Elle est connue depuis les romains: les soldats la portaient toujours dans la gibecière pour son pouvoir cicatrisant. En tisanes, aussi elle s'est utilisée pour traiter les ulcères et gastrites.

Parcours: Banhs de Tredos- Cabane et Cascade d’Aigües Tortes – Belvedère – Banhs de Tredos – Pont de Montanheta
Difficulté: faible
Type: Randonnée
Dénivelé: 110 m
Durée: 1h 50 min
 

Balade du chemins de Miniers et Contrebandiers


Description:

Une promenade par une des vallées les plus sauvages du Val d’Aran nous permet d’imaginer comment s’écouler le temps dans ce lieu il y a quelques années. Il est arrivé à y avoir 9 habitations dont 4 sont habitées toute l’année. Ses chemins s’utilisaient comme voie principale pour la contrebande. C’était aussi la sortie la plus rapide côté français du minerai qui était extrait des mines de Liat à 2.300 mètres d’altitude, par une ligne de câble aérien de 14 km, jusqu’à Pontaut. On transite par le vieux chemin qui unit les villages de Porcingles, Canejan et Pontaut. Un côté avec une grande richesse de végétation où dominent des frênes, des chênes, des érables, des tilleuls ou cerisiers et des arbustes comme des genêts, des ronces, des fougères, des pruniers ou des rosiers sauvages. C’est un magnifique belvédère sur Era Lana de Les et le massif de La Maladeta, tranchant sur la forêt de hêtre, sapin et pin noir dans les versants de Monlude, qui se lève dans les pentes opposées à la Vallée du Toran. Vallée où on peut écouter le chant particulier du coq de bruyère ou « la berrea», le brame d’accouplement du cerf.

Parcours détaillé :
Le parcours commence à Porcingles. Depuis l’indicateur du GR-211 on continue sur la gauche direction Canejan. Le chemin bien tracé apparaît comme matelassé, par l’herbe qui pousse. C’était un chemin de pierre pour les charrettes équipé de mur de contention. On est entouré par la montagne. Cette partie est un peu accidentée, jusqu’à l’entrée du village de Canejan (marques de GR ou de PR). On traverse le village par la route d’accès jusqu’à ce que l’on trouve à droite la rue dera Carrèra qui indique le chemin, autrefois de pierre, en direction de Pontaut. On s’engage par la forte descente appelée « Costa de Canejan », franchissant un dénivelé de 300 mètres avec plus d’une trentaine de « marrecs ». On arrive à un « santet » (pèlerinage) et un abreuvoir. Par la suite le « bocard »  et les anciennes édifications minières. Par la route, on arrive à Pontaut.

Recommandations :
À Canejan, la visite du village et du belvédère, avec des vues panoramiques sur Era Lana de Les et le massif de La Maladeta. Approchez-vous jusqu’au charmant village de San Joan de Toran et Era Honeria, habilité comme refuge de montagne.

A Voir :
On appelle « marrecs » les tournants des chemins qui servent à éviter les fortes dénivellations du terrain. Les « bocards »  sont les lavoirs de minerais où les femmes et enfants travaillaient à la dure tâche pour séparer le minerai utile de la « ganga », roche qui ne servait à rien.
L’église, qui a souffert diverses réformes, est dédiée à Saint Sernin. Selon la tradition ce fut un des premiers à prédiquer le christianisme dans ces terres. On dit que c’était un guérisseur avec un don pour guérir, voué à faire le bien. Tous ceux qui se consacrer aux arts curatifs l’avait comme précurseur.

Parcours : Porcingles-Canejan-Pontaut
Difficulté : facile
Type: Randonnée
Dénivelé: 360 m
Durée: 1h 40 min
Région: Val de Toran
 

Itinéraire au coeur de Toran


Présentation :

Cette balade est un parcours où l’on trouve le village de Pradet. Une cascade et le cours de la rivière Toran avec la route sont un bon début. Le Pic d’Ermèr dominant la vallée montre fièrement ses vertes pentes verticales et dissimule dans son giron un glacier jusqu’au début de l’été. Ses versants sont recouverts d’épaisses forêts de sapins et d’hêtres, endroit idéal pour les migrations du timide ours qui ne sait rien des frontières. La rivière du Toran est de plus énigmatique puisque le cours d’eau apparaît et disparaît, dont une partie de son parcours se fait sous terre quand le niveau de l’eau baisse.
Parcours détaillé:
Il commence au parking à côté du refuge gardé, de la Honeria. On continue à pied en face par la route jusqu’au premier virage et on entre dans le chemin qui sort du virage et qui borde le cours de la rivière. Celui-ci va par la forêt jusqu’à la rivière. On la traverse par les pierres. On continue à monter doucement par l’autre versant jusqu’à un croisement. Sur la gauche on passe devant les ruines d’anciennes granges. Le sentier bien qu’il se rétrécisse, est bien tracé. Il offre une bonne perspective sur les prés et la vallée. On traverse un torrent et on arrive à un abreuvoir et à une fraîcheur de pierre. Peu après on arrive à Eth Pradet. On descend par la route qui se bifurque et on continue à gauche jusqu’à la route principale qui nous mène au point de départ.

Recommandations:

La visite aux villages de Sant Joan de Toran, Porcingles et Canejan ou aussi une promenade jusqu’au barrage de Hons dera Coma.

A Voir :
Près du refuge de Era Honeria il existait une fonderie de fer. Dans le temps c’était une vallée très peuplée : Canejan était arrivé à plus de 500 habitants.

Le millepertuis (hipericum maculatum) se trouve en abondance dans la vallée. Des fleurs jaunes avec des points noirs dans ses pétales, c’est une des plantes médicinales les plus connues, entre ses multiples vertus on souligne l’huile de millepertuis que l’on applique pour les coups, blessures et entorses. Il est utilisé en homéopathie et comme antidépresseur.

L’ours brun, mammifère timide et solitaire vit de préférence dans les forêts de sapin, hêtre et chêne puisque ses fruits avec les framboises et les airelles constituent la base de son alimentation. Les ourses, en plus, ont la particularité de pouvoir reporter le développement de l’ovule fécondé quand les conditions du milieu leur est plus favorables.

Parcours: Era Honeria-Eth Pradet- Era Honeria
Difficulté: facile
Type: Randonnée
Dénivelé: 100 m
Durée Moyenne : 45 min
Zone: Val de Toran
 

Randonnée au Bassa d'Oles


Description :

Le Bassa d’ Oles est un lieu de grande beauté à proximité de Vielha. Il est un lieu idéal pour une sortie familiale qui ravira petits et grands. L'itinéraire proposé est un tour autour du lac, entouré par une forêt de sapin et d'épinette, de genièvre sont également abondants et de bleuets. Il est généralement assez faune, est facile à découvrir ses traces. Il n'est pas rare de voir un cerf si vous lever tôt. La voie d'accès passe à travers la célèbre forêt de Varicauba. Cette piste mène également à l'Artiga de Lin, par l'intermédiaire du Plan de Batalha et Betlan Guardadèr.

Parcours détaillé :

Depuis le parking du Bassin d'Oles, on sort à gauche au Refuge dera Piusa. Des marques de PR, jaunes et blanches, invite à suivre une piste forestière avec deux courtes montées assez prononcées. On passe à gauche à la "Bòrda dera Vila", on laisse les marques de PR dans ce détour. On continue à droite (il y a une borne en pierre) et on suit les traces des voitures  entre les pâturages et une clôture en pierre. On passe devant une cabane restaurée, à droite, très bien située, qui est le point de référence pour le retour. On continue par les traces en arrivant à une autre cabane et un grand abreuvoir, parmi les pâturages, avec une vue splendide. Pour repartir on descend le chemin jusqu'à la cabane antérieure, en la laissant à main droite. On traverse les prés afin de retrouver sur le bas, en face un étang, d'autres traces seront plus marquées. On laisse de nouvelles cabanes, et on entre dans la forêt de pin rouge où la piste devient plus évidente, qui en contournant un peu le lac arrive au point de départ.



A Voir :

Le pin rouge (pinus silvestris) se reconnaît à simple vue par la couleur orangé de son écorce et la composition irrégulière de son feuillage. On le retrouve dans les parties plus basses et plus ensoleillées que le pin noir. Le coucou (cucus canorus) se reconnaît facilement à son chant, c'est un oiseau qui occupe le nid des autres oiseaux pour pondre ses oeufs, habituellement en petite quantité, pour que ceux-ci les élèvent.

Le genévrier nain (juniperus comunis subesp.nana) est une plante de feuille persistante très résistante au froid qui peut vivre à plus de 3000 mètres. Sous forme d'arbustes épais qui ne dépasse pas 1 mètre d'hauteur. Il s'adapte au milieu et se protège couvert par la neige comme si c'était un igloo. Les baies sont très appréciées des oiseaux et sont utilisées comme condiment. Son huile essentielle donne un arôme à la liqueur comme le Gin.

Parcours: Bassa d'Oles - Borda Dera Vila - Soquèro - Bassa d' Oles
Difficulté: facile
Type : Randonnée
Dénivelé: 75 m
Durée Moyenne : 50 min
 

Circuit pédestre du château de Quéribus


Cucugnan, point de départ d'un circuit de Randonnée pédestre d'une durée approximative de 3 heures, il vous faut suivre le balisage Rouge – Orange.

Niveau : Balade
Durée : 3 h
Dénivelée moyen : 350 m
Type : Boucle
Longueur  du parcours : 12 km
Départ : Théâtre Achille Mir , Cucugnan
chateau-de-queribus-pays-cathare

  1. Après avoir lacé vous chaussures partir en direction de l’Oratoire,
  2. Lorsque vous passez, l’oratoire vous êtes à 250 m
  3. Vous continuez votre balade avec sur votre gauche, un vignoble
  4. Vous marchez en direction du Col de la Sagette
  5. Au sommet du col, vous avoissinez une altitude de 550 m
  6. Continuez vers le parking du château, vous voici au point culminant avec 590 m
  7. Parcourez d’un pas léger la Garrigue  en Direction de la Bergerie
  8. Vous arrivez à la Bergerie de Granan, après une légère descente qui vous amène à 350 m
  9. Votre balade arrive à sa fin, vous rejoignez l’Oratoire (250 m) par une descente.
 

Idée Balade à Seilh


Le long de la Garonne deux itinéraires sont possibles sur le territoire seilhois.

Par le chemin de la vieille cote, qui traverse les Tricheries, prendre à droite après la chocolaterie F.Lopez le chemin rentrant dans le bois attenant, sinueux, vallonné et bien ombragé par la végétation. Il mène aux bords de la Garonne ou espaces verts et plages de galets, permettent un moment de calme et de repos face au grand fleuve, ou de jouer aux raquettes ou au ballon. Revenir par le chemin précédent, et tourner à droite par un autre chemin qui longe la Garonne, jusque sous le pont de Gaillac, prendre alors la large allée tracée par le Grand-Toulouse, ou vous pourrez admirer le matin ; biches et faons gambadant dans la steppe. Cette allée mène à la passerelle dressée au-dessus du fleuve, avec la possibilité en poursuivant un peu son chemin, d'admirer la façade du château de Rochemontés et ses jardins, ou en traversant la Garonne, de revenir à Seilh par Gaillac. Les petits panneaux installés, par le grand Toulouse, vous renseignent sur les distances à parcourir, tous ces chemins sont praticables aussi à vélo ou VTT, avec quelques pentes intéressantes.

Autre possibilité : suivre en y accédant par le centre ville (lotissement des jardins de l'Aussonnelle), cette rivière qui sinue et cascade, jusqu'à la Garonne, le long de la route de Gaillac. D'abord par un jardin aménagé par la ville, avec banc de jeux pour enfants, puis par un chemin balisé. La route s'arrête un kilomètre après le jardin. Autre possibilité : après avoir garé la voiture dans le parking aménagé : l'Orangerie de Rochemontés et les anciens chais de la propriété, l'accès au château est privé, mais on peut l'admirer de loin. Enfin à l'entrée de Seilh coté Beauzelle, le château de Percin avec ses deux tours, (accès par le chemin du Percin) inclus dans l'institution de l'Annonciation, photo possible, Il se dégage plus, vu de la route de Grenade.
 

Le sentier Cathare


Le Sentier Cathare est réalisable en randonnée pédestre, équestre ou VTT. Il est aménagé pour permettre à ces différents modes de le parcourir de Port la Nouvelle à Foix et découvrir cette route d'histoire.
Les concepteurs ont adaptés des variantes pour permettre aux cavaliers ou vététistes de réaliser cette randonnée au cœur des Pyrénées.
Il représente un parcours d'environ 250 km réalisable en 12 étapes.
Les étapes sont d'une durée variable allant de 3 h 30 à 7 h 15.


 plan-sentier-cathare
 

Ossau : une randonnée plaisir


La vallée d'Ossau est nichée à l'ouest des Pyrénées françaises et au sud-est du Béarn.

Site de traditions qui peut aussi bien accueillir du ski en hiver que de passionnantes randonnées en été, la vallée d'Ossau est également connue pour ses cures thermales.

De la plaine environnante, cerné de nombreuses falaises, le Pic du Midi d'Ossau, l'un des plus abrupts de la chaîne pyrénéenne attire tous les regards avec sa forme dentée. Cet itinéraire de randonnée s'adresse plus à des randonneurs expérimentés ou bénéficiant d'un solide encadrement. Le moment de l'année idéal pour cette aventure se tient entre juin et octobre avec une météo la plus clémente possible.

Le matériel nécessaire peut comprendre une corde d'une longueur minimale de vingt-cinq mètres ainsi qu'un casque afin de sécuriser un ou deux passages difficiles.

Cet itinéraire, préférentiellement destiné à un public plutôt confirmé, ne pose pas de réelles difficultés excepté le passage de deux cheminées relativement délicates pour un randonneur de moyenne expérience.

Il vous sera possible de camper à proximité pour partir tôt le matin, dans le refuge de Tourmont situé à 1700 m, ou au refuge de Pombie, à un peu plus d'une heure de marche du point de départ.

pic-du-midi-dossau-suzanne
 

Cauterets - Pont d'Espagne


Cauterets, village des Hautes - Pyrénées, est à la fois station thermale et station de sports d'hiver. Départ de nombreuses randonnées, Cauterets est la porte de panoramas exceptionnels : cascades et lacs de montagne, marmottes et isards, cimes et vallées, la diversité des Pyrénées s'offre au visiteur de Cauterets !

En empruntant le chemin des Cascades, le randonneur découvrira, après 2h15 de montée, le Pont d’Espagne, classé Grand-Site Midi-Pyrénées. Après avoir admiré les magnifiques cascades qui ont émaillé le parcours, le visiteur se voit récompensé pour ses efforts par la beauté des torrents tumultueux qui se faufilent sous le pont. Puis, il pourra emprunter le télésiège pour profiter du magnifique Lac de Gaube, l’un des plus beaux lacs des Pyrénées, que surplombe le légendaire Vignemale du haut de ses 3 298 mètres d’altitude. Egalement sur la route du pont d'Espagne : la découverte de la vallée du Lutour, de la Fruitière au Lac d'Estom. La Vallée du Marcadau est aussi à visiter, avec ses nombreuses marmottes à observer !

Depuis Cauterets, le visiteur a également la chance d’atteindre, à pied ou en télécabine, le cœur du Parc National des Pyrénées. Le cirque de Lys offre un panorama à couper le souffle : vision à 360 degrés sur les montagnes et vallées pyrénéennes !

A une trentaine de kilomètres de Cauterets se situe le fameux Pont Napoléon, où le visiteur pourra s'aventurer à faire une via ferrata ou, pour le plus téméraire, à tenter le saut à l'élastique !

Autre expérience à Cauterets : les thermes ! Le visiteur pourra ainsi alterner sorties sportives à la découverte du Parc National et moments détentes ! Cauterets est connue depuis l'Empire Romain pour les vertus de ses eaux miraculeuses. Il s'agit de l'une des stations thermales les plus réputées des Pyrénées.

Les gourmands ne seront pas en reste : Cauterets est en effet réputé pour sa production de berlingots, produits dès le XIXe siècle pour les curistes de la station thermale, le goût sucré venant compenser le goût âpre de l'eau.

Ainsi Cauterets réunit toutes les qualités d'un beau village de montagne : lac de montagne, cascade, montagnes et vallées, gourmandises et détente, tout est au rendez-vous pour faire des vacances du visiteur un moment inoubliable.
 

Randonnée autour des bains de St Thomas


Randonnée pédestre et thermalisme. Voilà un bien joli couple...



Itinéraire :

Départ de la gare de Fontpédrouse : prendre le train jaune jusqu’à la gare de Planes.

Attention : la gare de planes faisant partie des arrêts  facultatifs, il est impératif de signaler au contrôleur votre destination (n’hésitez pas à insister).

Une fois à la gare de Planes, prendre la piste qui remonte vers le village. On  passe sous le pont de la voie ferrée puis il faut chercher rapidement à gauche un départ de sentier balisé en jaune (panneau « les arbres du haut Conflent » PR5 , « randonnez avec le train Jaune » PR14). On repasse devant la gare de Planes mais sur l’autre rive.

Plus loin le sentier devient descendant et l’on arrive au dessus du pont Gisclard rapidement. Laissez un chemin qui descend à gauche à  contre-sens. Ce chemin retourne vers la gare de Planes en passant sous le pont Gisclard ou part vers le Mas Lacassagne via La Cabanasse et Mont-Louis (à 3km environ). Bien rester sur l’itinéraire PR5 et PR14, on franchi le ruisseau de Brulla sur un petit pont en bois. Quelques centaines de mètres plus loin n’hésitez pas à vous retourner : vue magnifique sur le pont suspendu.

Une grande descente vous permettra d’arriver aux bains ou vous pourrez vous restaurer et vous relaxer. La gare de fontpédrouse se situe à 3km environ des bains.

Pour s’y rendre, deux solutions :

Soit par la route, soit par les chemins de traverses : à la sortie de l’établissement thermal on cherchera un départ de chemin avec des marches (barrière rouge et blanche à l’entrée de la petite route qui monte à l’usine électrique de la Riberole au dessus des bains). On emprunte alors l’ancienne route qui montait à Prats-Balaguer et qui passait à l’établissement thermal (on peut remarque les traces des anciens parapets en granit).

Le chemin part à plat, laisser le 1er croisement à gauche qui ramène au 2e grand parking des bains. Plus loin, on croise la traverse qui monte au village de Prats-Balaguer.

Prendre alors à gauche, le chemin descend en lacets et qui, plus bas, traverse la route. Le chemin continue en face et vous mène jusqu’au pont enjambant la Têt. De là,  continuez jusqu’à Fontpédrouse en suivant la route et traverser ce sympathique petit village.

À la sortie de celui-ci on prendra la 2e route à gauche qui grimpe à la gare.

   
pedrouse1
pedrouse2

pedrouse3 pedrouse4 pedrouse5

Les variantes possibles ...
VARIANTE 1

Fontpédrouse, Gare de planes, Thermes de Saint-Thomas les bains, Fontpédrouse.

Une belle randonnée facile pouvant se faire en famille qui ravira les grands et les petits (3.5 km environ, 1h30 à 2h avec des enfants).

L’itinéraire décrit, démarre de la gare de Fontpédrouse et vous fera emprunter le pittoresque petit train jaune sur un court trajet (6 km environ et 20mn ), traversant plusieurs tunnels et passant sur le célèbre pont suspendu : le pont Gisclard.

Un itinéraire balisé, entretenu et bien ombragé, vous fera visiter la magnifique forêt de Planes.

Le parcours est agrémenté de panneaux explicatifs sur le thème des « arbres du haut Conflent » et de « l’histoire du petit train jaune »

VARIANTE 2

Fontpédrouse, Gare de la Cabanasse, Le mas Lacassagne, la forêt de Planes, les thermes de Saint-Thomas, Fontpédrouse.

Un itinéraire plus long que le précédent ou au cas ou le train ne s’arrêterait pas à Planes….! le trajet total est de 6km environ pour une durée de 2 à 3h. De la gare de la Cabanasse prendre la direction du centre du village en passant sous le pont de la SNCF.

Un peu plus loin, prendre la 1re rue à gauche (balisage PR et GR10) direction la station d’épuration et suivre la voie ferrée. On passe sous un joli pont en pierre.
L’arrivée sur Saint-Thomas les bains vous laissera un souvenir inoubliable...
 

Saint Bertrand de Comminges


Saint Bertrand de Comminges est un haut lieu de la culture commingeoise. Cette commune située dans le département de la Haute Garonne au coeur du Massif des Pyrénées. Ce village est situé à 515 m d'altitude, il est aujourd'hui inscrit dans l'association " Les plus beaux Villages de France".

Ce lieu est habité depuis la fin du 1 er siècle avant Jésus Christ. De nombreux vestiges de la ville antiques de Lugdunum Convenarum sont visibles pour rappeler ce lointain passé où Saint Bertrand de Comminges obtient le titre de "Colonie Romaine".
On associe aujourd'hui souvent les chemins de Saint Jacques de Compostelle à cette halte mythique. En effet, depuis la fin du Moyen Age, elle devient une étape du chemin du Piedmont de la randonnée spirituelle de Compostelle.

Bertrand de Comminges ou Bertrand de l'Isle est né en l'Isle en Jourdain dans le Gers en 1050. Il fut nommé évêque du Comminges au environ de 1078. Sous son épiscopat la ville de Lugdunum Convenarum connaitra un développement exceptionnel.

Saint Bertrand de Comminges va peu à peu sous l'impulsion de Bertrand de Got, évêque du Comminges, devenir un lieu d'une grande spiritualité. Lors de son avènement à la papauté ,sous le nom de Clément V premier Pape d'Avignon, il commanditera la construction d'une église gothique en 1304. Le pape Clément V chargea quatre cardinaux de procéder à l'élévation des reliques de Saint Bertrand en 1309 sur son ancien évêché. La renommée de Saint Bertrand de Comminges est en route.

La cathédrale Sainte Marie fut un des tous premiers monuments placés sur la liste des monuments historiques de 1840. Elle reste aujourd'hui une oeuvre architecturale majeure de la région.

Lors de votre visite ou de votre balade dans cette superbe partie du Comminges, vous pourrez visiter les vestiges de Lugdunum Convenarum, la ville haute avec sa cathédrale Notre Dame, la ville basse où est situé la basilique paléochrétienne, la chapelle Saint Julien, l'ancien couvent des Olivétains, la Maison Bridaut, ... Son emplacement géographique en font un parfait camp de base pour un séjour en Pyrénées.

 

Chemin de la Liberté

Une Superbe initiative est mise en place par l'association Chemin de la liberté de Saint-Girons (09200). Pour garder en mémoire cet exode du passé, l'association organise les 5, 6, 7 et 8 juillet 2012 une marche commémorative transpyrénéenne.
Elle a choisi de nous remémorer le trajet suivi par nos aïeuls au cours de la Seconde guerre mondiale. Ce sentier à double sens permettait : aux un de fuir la barbarie de la guerre aux d'autre d’entrer pour renforcer dans leur lutte  les forces en présence.
Cet évènement est le  symbole de tous les sentiers de la liberté. Il rend hommage à tous ces marcheurs obligés, aux passeurs pyrénéens, et nous rappelle un passé pas si lointain. Ces sentiers ont été aussi empruntés lors de la Retirada, le dramatique exode des Républicains espagnols. Mais aujourd'hui combien en existe il de par le monde des sentiers de la liberté ?

Pour revenir à cette randonnée, elle traversera le Parc Naturel Régional des Pyrénées Ariégeoises, la Réserve Nationale du Mont Valier, pour se terminer dans le Parc Naturel de l'Alto Pireneo d'Espagne.

Vous pouvez contacter l'association Chemin de la Liberté de Saint-Girons, avenue Aristide Bergès 09200 SAINT GIRONS. Un accueil téléphonique existe entre 10 et 12 h ou entre 14 et 16 h au 05 61 663 568.

Elle propose une brochure détaillée en 4 langues qui regroupe tous les renseignements relatifs au parcours, au dénivelé, aux horaires de marche, aux conditions d'hébergement, d'encadrement de sécurité.

Association du Chemin de la Liberté de Saint-Girons. Avenue Aristide Bergès. De 10 heures à12heures et de 14heures à 16heures. Tel: 05-61-66-35-68.

 

Le Sentier d'Eva


L'office de Tourisme de Quillan vous propose un dépliant avec deux balades au cœur de la Vallée de l'Aude.
Ces circuits sont réalisables plus précisément sur le secteur Espéraza - Campagne sur Aude.
Le Musée des Dinosaures d'Espéraza, expose un squelette d'un dinosaure (Ampelosaurus-atacis) découvert sur le gisement de Bellevue à Campagne sur Aude. Cette découverte porte le nom d'Eva. Ce musée et le premier musée français consacré aux dinosaures et à leur environnement. Il s'étend sur 3500 m² pour vous faire découvrir les grandes périodes géologiques.
L'idée est venue de créer deux balades entre Espéraza et Campagne sur Aude, pour découvrir le patrimoine géologique et paléontologique de la Haute Vallée de l’Aude. Le sentier d'Eva est le nom poétique donné à ces deux boucles.
Le sentier est réalisable en famille, le point de départ est le Musée de Dinosaures. Le long de cette marche, on découvre une vingtaines de panneaux explicatifs, une table d'orientation avec un superbe panorama sur Espéraza.
Nous voici dans "Terra Nova",72 millions d'années en arrière apprécié ce passage dans un monde parallèle, car arrivée au gisement de dinosaures de Bellevue le portail se referme et nous voici à nouveau en 2012.






 

Lac de Gabas


Le Lac de Gabas est un ouvrage géré par l'Institution Adour. Il fut achevé et mis en eau en 2005 après 4 ans de travaux. Il est la plus importante réserve d'eau du bassin hydrographique de l'Adour. Il s'étend sur quatre communes Eslourenties, Gardères, Lourenties et Luquet (180 hectares)
En terme d'ouvrage, sa digue mesure 28 m, sa profondeur maximale (info pêcheur) est de 35 m pour une capacité de 20 millions de mètres cubes. Pour les randonnées pédestres du lac de Gabas, on a le choix entre deux circuits. Le premier qui dure environ 4 h, vous amène à la découverte du tour du Lac, une quinzaine de kilomètres. Un parcours fléché vous permet une balade tranquille. La seconde solution est plus courte, elle consiste à faire le tour du lac de Luquet, lac d'alimentation du Lac de Gabas. Lors de vos balades vous pourrez découvrir des oiseaux migrateurs, avec la chaine des Pyrénées en arrière plan. Pensez à amener vos jumelles et appareils photos.



Afficher Lac de Gabas sur une carte plus grande
 

La tour d'Urkulu


Urkulu est une montagne emblématique du Pays Basque à cheval sur la France et l'Espagne.
Le sommet
est situé dans les Pyrénées occidentales, à distance de marche de Roncevaux et près de la succursale de la Chemin de Saint Jacques traversant la chaîne montagneuse au passage historique.

La principale caractéristique de la montagne se trouve sur les vestiges de la tour en tête au sommet, datant de l'époque romaine et, apparemment, érigé pour célébrer la conquête de l'Aquitaine.
Cependant, avec le sommet offrant une vue imprenable sur les pentes nord et sud ressemblent, il a été utilisé comme tour de guet à l'époque médiévale et moderne.

La montagne est facilement accessible depuis l'ancienne usine d'armes de Orbaitzeta en Navarre et Béhérobie (via le col Organbidexka) en Basse-Navarre, en plus d'être situé sur le sentier de randonnée qui s'étend d'est en ouest le long des pentes sud des Pyrénées, le GR 11. (source wikipédia)

Au sommet de notre balade familiale prone la  tour gallo romaine d'Urkule vestige d'un lointain passé.

Nous vous proposons la découverte de cette tour au départ du col d'Arnosteguy.

Cette balade qui dure environ 30mn est situé au sud de Saint Jean Pied de Port, il faut prendre en direction de la départementale D428, jusqu'au Col d'Arnosteguy.

Arrivée au col, il faut garer son véhicule pour entamer une petite montée à 1420 m altitude, le dénivelé positif est raisonnable avec 180 m.

Bonne visite archéologique !!!!




Agrandir le plan
 

Trophée Pyrénéen de Télémark



Skieur, ce message s'adresse à toi ! Snowboarder, ce message s'adresse à toi ! Qui n'a jamais rêvé de liberté ? Même aux sports d'hiver, on peut être libre. Malgré l'évolution dans des domaines fermés et sécurisés, on peut goûter à la liberté. Il suffit d'avoir le talon libre ! "Le talon libre dans un esprit libre". Ancêtre du ski, le télémark revient sur le devant de la scéne. Et ce, grâce à des passionnés qui prennent le temps de transmettre leur passion lors de grandes sessions de découverte.

Une association pyrénéenne fait la promotion de ce sport depuis 10 ans : le TPT (Trophée Pyrénéen de Télémark) basée à Pau. Son but est de faire la promotion du télémark dans les Pyrénées, de proposer aux curieux de s'essayer à cette nouvelle glisse agée de plus de 1000 ans.

Le TPT organise dans les stations pyrénéennes des séances de découverte. Il suffit de visiter son site internet, de prendre connaissance des dates des sessions et de s'inscrire via un petit mail. Et c'est là que tout commence. Une fois goûté, c'est l'adopté. On vit télémark, on pense télémark tellement cette discipline vous prend aux trippes par sa simplicité, son harmonie et la bonne ambiance au sein de l'association.

Venez nous rejoindre. Vous vous régalerez. Garantie sur facture.

http://www.tropheepyreneentelemark.com/
telemark_main
 

Plateau de Bellevue en Raquette




Départ : Gavarnie

Arrivée : Gavarnie

Type Randonnée : Boucle

Dénivelé : 500 m environ

Niveau : Moyen +

Durée Approx.A/R du circuit : 4 h 45

Altitude : 1 720 m 

Agrandir le plan
Gavarnie, site classé au Patrimoine Mondial de l'U.N.E.S.C.O.

Janvier 2011, nous venons d'arriver dans le village et recherchons une place.
Enfin, nous nous garons  à proximité de l'église.
Le froid règne, nous nous préparons pour ce petit circuit découvert dans l'ouvrage " Gavarnie, les plus belles balades" des Editions Gypaète.
Nous voici fin prêt pour le départ, nous suivons la rue Le Village pendant un petit moment et arrivez au terme de cette rue, nous  chaussons nos raquettes.
La randonnée débute en longeant la forêt du Mourgat, je crois, cette montée légère dure environ une quarantaine  de minute, avec une neige collante, et en prenant le temps
d'admirer le décor. Nous arrivons à un croissement qui nous permet de prendre le chemin sur notre droite pour bifurquer en direction de la cabane de Bellevue.
Il nous faut affronter quelques lacets dans cette neige pour parvenir aux termes de la montée. Je dois admettre que les jambes sont lourdes après les fêtes.
Nous voici sur le Plateau de Bellevue, nous nous arrêtons à la cabane pour alléger le sac à dos en prenant notre repas. La présence du soleil embellie cette balade, les sommets enneigés scintillent de mille reflets.
Le silence nous entoure qu'elle plaisir de pouvoir se ressourcer dans ce cadre.
Notre pause repas terminé, nous décidons après un vote d'opter pour un retour en passant par le Bois de Bourlic. Cet itinéraire nous permettra de rejoindre la piste de ski de fond et sa neige damée.
Nous reprenons notre randonnée le long du Plateau de Bellevue après une bonne marche, je me souviens pas de la durée exacte, nous débutons la descente à travers le bois de Bourlic, trop beau !!!!
A la sortie du bois, nous continuons un bout de sentier tracé par nos prédécesseurs, ouf c'est mieux, pour rejoindre la piste de ski nordique. Arrivée sur la piste, du bonheur, nous suivons la piste et arrivons à Gavarnie.
Je me souviens de cette sortie qui m'a laissée un très agréable souvenir peu de monde et un beau décor avec ce ciel limpide et d'un bleu hivernal.
C'est vraiment une randonnée agréable, je la conseille.

 

Raquettes vers Le Haboura


Le Haboura ou le Caoutérou est un sommet de 1628 mètres d'altitude. Il est situé dans la vallée de Campan dans les Hautes Pyrénées.
Sa situation géographique autorise le départ de cette randonnée en raquettes depuis plusieurs accès.
On peut attaquer cette balade depuis :
  • Col des Palomières
  • Village Asté
  • Sainte Marie de Campan
  • Vallée des Baronnies.

L'équipe de Balade opte pour la solution la plus proche, nous partons d'Asté.

Nous traversons le village et arrivons à la Fontaine de Craste...

Nous empruntons le chemin qui s'offre à nous et parcourons un bout de chemin à travers bois.

A la première intersection, nous prenons vers la gauche en direction du Casque de Lhéris et abandons sur notre droite la montée vers le Theillet.

Commence une montée au coeur de la forêt sur un chemin rocailleux recouvert d'une fine couche de neige, la progression s'effectue avec une succession de lacets.

On arrive après une bonne heure de marche à la sortie de la forêt.

Nous voici parvenus à la cabane de Lhéris, une pause café est décrétée à l'unanimité dans cette petite cabane.

Aprés ce repos compensateur, nous repartons pour la dernière en direction du sommet.

La traversée du ruisseau suivi de l'ascension finale d'une montée abrupte dans cette neige fraîche.

Nous pouvons contempler du haut de cette crête la village de Campan. Nous sommes au sommet aprés 2 h 25 de marche dans cette poudreuse à environ 1 628 m.

Un instant de répit pour quelques photos souvenirs et nous reprenons le chemin du retour.

La descente, avec quelques glissades contrôlées, nous permet de regagner plus vite notre véhicule.

Belle journée de détente et de grand air.


Agrandir le plan


 

Tous en Baskets pour FAFA

L'association Elfe organise le 11 septembre 2011 à Mirepoix :

La course du Coeur

Nous avons plusieurs choix pour participer à cet élan de solidarité :
  • la Randonnée pédestre (départ 9h)
  • la Course Nature (départ 10h30 : 8 et 15 km)
  • la Course enfants (de 6 à 14 ans) à partir de 16h.

Parcours : Le chemin des Fontaines.
Départ du Stade de Mirepoix (09)


(Pensez que T-shirts et débardeurs sont en vente sur le Stand ELFE).

Renseignements au 05.61.68.18.38
Site Web : www.elfe-asso.fr

L'équipe de Balade Rando Pyrénées est de tout coeur avec vous .

Grosses Bises à Fabrice.

Allons nombreux les soutenir !!!
communication edith 2
 

Les Gorges d'Holzarté et d'Olhadubi



Cette Randonnée surprenante est tirée de l'ouvrage "Pyrénées : Randonnées Insolites" d'Etienne FOLLET et Santiago MENDIETA paru aux éditions Glénat (prochainement en vente dans notre bourique en ligne).
Cette randonnée est située dans la Haute Soule au dessus de Larrau dans le département des Pyrénées Atlantiques.

Pour se rendre au point de départ de cette balade vous devez vous rendre au village de Larau.
A l'entrée du village dirigez vous à gauche vers le camping en direction de la cascade de Pista.
La route devient une piste carrossable qui longe le canyon d'Holzarté sur environ 9 km, on passe devant une ancienne ferme puis franchir le pont, pour arriver au terminus de la piste.

Nous voici au point de départ de la randonnée.

Elle dure environ 5 h 30 avec un dénivelée avoisinnant les 300 m pour la totalité de la boucle.
Cependant, il existe des variantes :
  1. si vous disposez de deux véhicules. Le premier doit être laissé à l'auberge Logibar et et le second permet de débuter la randonnée au terminus de la piste.
  2. depuis l'auberge monter en direction des granges de Pékoberhoa puis au col d'Ardakhotxia. Rejoindre le pont d'Olhadubi, descendre vers la passerelle d'Holzarté puis revenir vers Logibar (auberge point de départ).


Télécharger la carte (format kml pour Google Earth)

La randonnée :

Aprés une mise en jambe d'environ 700m, délaisser à droite le panneau qui indique "Pista".
Se diriger vers le sentier de gauche en direction "Holzarté".
Franchir le premier pont de béton au dessus du torrent.
Deuxiéme pont puis poursuivre le long des gorges d'Holzarté.
Premier dilemme s'offre à vous :
  1. bifurcation vers la passerelle d' Holzarté qui surplombe les gorges d'Olhadubi, photo, retour à la bifurcation.
  2. continuer vers le pont ou cayolar d'Olhadubi.
Vous êtes sur le pont, un panneau indique "Ardakotxia - Logibar" suivons le.
Le sentier est à découvert et l'aplomb des falaises. Beau Spectacle.
On arrive sur une terrasse naturelle.
On admire de cet endroit privilégié la vue panoramique sur le canyon et les pics Basques : Otcho Gorrigagna et Chardékagna.
Ascension jusqu'à la croupe du plateau d'Ardakotxia.
Nouveau dilemme :
  1. on repart sur notre véhicule garé au terminus de la piste.
  2. on a prévu deux véhicules.
Suivre les marques représentatives de la GR10 en descente vers Logibar.
Contourner la propriété de Latsagaborda.
Passer devant les granges de Pékoberhoa.
Survoler dans votre élan le pont de la Mouline jusqu'à l'auberge de Logibar.

Auberge de Logibar une belle randonnée se termine.

L'ouvrage de référence "Pyrénées - Randonnées Insolites" vous réserve d'autres idées de randonnées sur la chaine des Pyrénées.
il est disponible prochainement dans la librairie.
 

La Rhune : randonnée en vidéo


C'est en cherchant des vidéos de randonnée, il y a quelques jours, que je suis tombé sur une vidéo sur une rando de la Rhune.

L'équipe qui l'a réalisée est un groupe de passionnés de rando (unjourunerando.com) allié à un groupe de professionnels de l'audiovisuel, Gegcorp (leur site est en construction pour le moment mais on relaiera l'information dès qu'il sera ouvert).

Je remercie Julien et Jérôme qui nous ont gentiment permis de diffuser cette vidéo et si ça vous plaît autant qu'à nous, n'hésitez pas à aller soutenir le projet "Un jour une rando" sur facebook.



Actuellement Julien serait sur une rando en Corse. Toute l'équipe de balade-rando-pyrenees lui souhaite de magnifiques randonnées !
 

La Grande Randonnée Pyrineo

La Grande Randonnée

Evénement Majeur de cette année 2011 : Année des Pyrénées .

 Balade Rando Pyrénées adhère à ce grand projet et relaie le texte de présentation de la grande Randonnée mis en place par la communauté de travail des Pyrénées.

"La Communauté de Travail des Pyrénées, dans le cadre du projet "2011, l’Année des Pyrénées" organise cet été Pyrineo, La Grande Randonnée. Cette Grande Randonnée parcourra du 25 juin au 9 juillet les Pyrénées de la Méditerranée à l’Atlantique.

Á partir de deux points de départ, (Hondarribia à l’ouest et Collioure à l´est), à travers de 4 itinéraires convergents et 60 étapes qui associent transport en autobus et randonnées de 3 à 6 heures nous vous invitons à (re) découvrir et fêter les Pyrénées.

En plus des balades les participants pourront profiter des visites dans des lieux emblématiques, des musées, des villages des Pyrénées… Plus qu’un grand itinéraire de randonnée, cette traversée est une opportunité exceptionnelle pour (re)découvrir et profiter de la culture, de la gastronomie, de la nature, de l’histoire et des habitants des Pyrénées.

Et surtout ne manquez pas les 8 étapes festives qui auront lieu tout au long de cette Grande Randonnée.

Comment participez ?


  • Vous êtes une fédération de randonnée, une association ou un club de montagne et vous voulez proposer à vos adhérents de vous joindre à la caravane pour une ou plusieurs étapes, téléchargez toutes les informations pratiques. Pour des questions d'assurance et d'organisation, l'inscription est obligatoire et elle est totalement gratuite. Pour inscrire un club ou une association, contactez les organisateurs de La Balaguère par mail Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. ou par téléphone au +33 (0)5 62 97 46 46. Demandez Salome Pepe.
  • Vous êtes un particulier et vous souhaitez rejoindre la caravane avec accompagnateurs de montagne pour une ou plusieurs étapes téléchargez toutes les informations nécessaires pour organiser votre itinéraire et remplissez le formulaire d'inscription.
    Pour des questions d'assurance et d'organisation, l'inscription est obligatoire mais elle est totalement gratuite. La nourriture, les déplacements et le logement si nécessaire seront à la charge du participant. Pour connaître l'heure précise et le lieu de rencontre pour le départ des 60 étapes, inscrivez-vous."
 

L'Oeil de l'Arros

En découvrant votre site sur les Pyrénées, mes souvenirs de vacances me ressurgissent.

Lors de mes vacances chez mes grand parents dans les Baronnies, ils me parlaient souvent de l'Oeil de l'Arros et de légende sur l'œil des morts.

Je me souviens que cela m'effrayait beaucoup à l'époque.

Je suis revenu bien plus tard et cette histoire était ancrée en moi comme leur souvenir.

J'ai voulu avec mon époux voir cet œil. Déjà, il a fallu que je détermine l'endroit... On m'a expliqué qu'il s'agissait de la Gourgue d'Asque.

Après quelques péripéties, nous avons trouvé le parking pour démarrer notre randonnée. Quel souvenir inoubliable de beauté ! C'est un endroit magique perdu dans les Baronnies.

C'est sauvage à souhait. Vous remontez peu à peu un ruisseau du nom de l'Arros dans un décor presque féérique et un dépaysement complet entouré de lichen.

Après un bonne heure, vous découvrez un source qui sort de nulle part et sans explication aucune.

Que ce souvenir est agréable. Merci à vous de m'avoir permis de me le rappeler.

D'ailleurs je pense y retourner un jour.

gourgue-petro

 

Bienvenue dans vos Pyrénées


panorama
Photo : Junqua Rémy - pyrenees-photo.fr

Oui, bienvenue à tous, amis randonneurs.

Voici notre site, Balade Randonnées Pyrénées, à moitié blog des randonneurs pyrénéens et à moitié site portail sur les Pyrénées. Nous sommes une petite équipe et avons eu l'envie, il y a quelques mois de cela, de mettre en service un lieu sur internet dédié à nos chères Pyrénées et à tout ceux qui les aiment.

Bien sûr, vous devez déjà avoir dans vos favoris nombre de liens vers vos sites préférés. Nous espérons en faire bientôt partie. Et si vous lisez ces lignes, c'est que vous avez trouvé notre site internet.

Alors surfez joyeusement et ne manquez pas de nous dire ce que vous en pensez (la rubique "Contact" est là pour ça alors laissez vos messages (et vos critiques aussi; ça nous aidera à vous proposer le contenu que vous souhaitez trouver chez nous).

Je ne vous cache pas que la quantité d'informations est colossale. Elle n'est pas complète mais tend à le devenir. Si je vous disais le contraire ce serait exagéré. Mais nous ne sommes pas comme ça.

Le site Balade-Rando-Pyrénées suit plusieurs axes. A vous de choisir celui ou ceux qui vous intéressent.

C'est d'abord votre personnalité et vos envies qui vous guideront...

Certains d'entre vous auront soif de parcours et de boucles en tous genres alors allez faire un tour dans nos dossiers. La catégorie  "les sentiers balisés" (pédestres, VTT, équestres ou sous-marin) peut  vous donner envie de bouger.

D'autres, encore plus aventuriers, verront dans ce site un recueil de bonnes adresses : "Si je trouvais une petite cabane reculée, ou un refuge pour ce week-end ?". Les réponses se trouvent dans notre carnet d'adresses. Hormis les hébergements (refuges et gîtes), nous avons choisi d'y faire figurer les offices de tourisme et les clubs et associations. Vous pourrez ainsi contacter des professionnels locaux qui sauront vous donner les conseils utiles pour vos balades et vos randonnées dans leur commune et aux alentours.

Pour les fans de culture, nous avons mis au point des sections dédiées à chaque territoire présent dans les Pyrénées en allant du Pays Basque à l'Ouest au Pays Catalan à l'Est. Ces sections vous présenteront l'histoire, la géographie, la culture et surtout un florilège de randonnées de ces régions

Le bivouac... Mais qu'est-ce que c'est ? C'est une section particulière dans laquelle nous comptons répertorier les bons conseils aux randonneurs (pas seulement les nôtres, mais les vôtres également) ainsi que les petites histoires ou contes que l'on peut se raconter en rando.

Enfin, la partie "Votre style de rando" est faite pour parler de vous et de vos expériences, de retour de randonnée. Donnez envie à tous les autres lecteurs de lire vos aventures, vos sentiments et vos avis. Cette section permettra à tous ceux qui seront enregistrés de nous proposer leur article (avec leur pseudo bien sûr... Pas question que nous usurpions vos talents!) et pourquoi pas de rejoindre à la longue l'aventure balade-rando-pyrénées.

Allez ! Amusez-vous bien ! et faites-le-nous savoir !

 

Actualités


  • Une pétition circule actuellement sur la protection de l'apiculture, nous vous proposons un lien pour vous informer. Il est possible de signer une pétition, cela est un geste symbolique pour faire prendre conscience au lobby et au pouvoir public que sans vie leur fortune n'a plus de sens. La disparition des abeilles, ce tout petit insecte, entrainera la disparition à terme de la vie. Elle a un rôle déterminant dans l'écosystème. Cliquez pour aller voir la pétition.
    Lire la suite...

  • Les dates pour la  7ème édition des Journées Nature organisées par la Région Midi-Pyrénées viennent d'être publiés. Elle se dérouleront du 26 mai au 3 juin 2012, sur l’ensemble du territoire régional.
    Cet événement proposera durant 9 jours des animations tournées vers la préservation de l’environnement, la découverte du patrimoine naturel régional, et plus globalement le développement durable.
    Ces animations seront accessibles au plus grand nombre, en privilégiant gratuité, accès aux publics en situation de handicap et /ou aux publics en difficultés sociales.
    Lire la suite...

  • Le dimanche 2 décembre, la commune de Plagne accueillera le championnat Midi-Pyrénées 2012 de cyclo-cross. Cette épreuve placée sous l'égide la Fédération Française de cyclisme est organisée par le COC Cyclisme de Carbonne. Son président Patrice Mathieu et son prédécesseur David Boarin ainsi que Gérard Andrieux ont particulièrement œuvré pour faire de cette journée une réussite. L'épreuve se déroulera sur un circuit de 2 150 mètres tracé, autour du lac, en sous-bois (1,050 m), sur route (200 m), chemin (500 m) et prairie (400 m). Il comportera, en outre, un saut d'obstacle. La remise des dossards se fera à 9 h 20 et les départs seront échelonnés par catégories : Juniors et dames (juniors, seniors) à 10 h 20, cadets et dames (minimes, cadettes) à 11 h 20, minimes à 14 h 10, espoirs - seniors - masters à 15 heures. Plus de 150 compétiteurs y sont attendus. Ils se disputeront les dix titres régionaux correspondants à chaque catégorie.
    Lire la suite...

  • Plusieurs stages de formation pour animer des randonnées pédestres sont organisés dans les différents massifs, par la Fédération française du milieu montagnard. Dispensée dans le cadre de l'animation bénévole, cette formation permet d'apprendre à préparer et à animer des randonnées pédestres en moyenne montagne, hors des sentiers battus et tout en respectant l'environnement et la sécurité des randonneurs. Elle s'adresse aux animateurs des associations et à toute personne qui souhaite approfondir ses connaissances à titre personnel. Elle conduit au brevet fédéral d'accompagnateur fédéral de randonnées pédestres. L'âge minimum est de 18 ans. Son contenu porte sur l'orientation, la lecture d'une carte, la préparation d'un itinéraire, la conduite de groupe, les arrêts et le bivouac, les équipements, la météo et la sécurité dans le milieu. Cette activité omnisports de loisirs ne comporte ni escalade, ni épreuve chronométrée. Les stages : Pyrénées-Orientales, Font-Romeu, du 19 au 25 août. Hautes-Pyrénées, Vallée du Louron, du 7 au 13 octobre. Ce texte est extrait du journal Midi Libre du 29/02/2012.
    Lire la suite...

  • Retenez ce nom Hiriko, terme basque qui signifie ville ou urbain. Il s'agit d'une voiture électrique pliable produite à ce jour dans les Pyrénées. Le projet a été développé et produite par le consortium Hiriko qui regroupe sept entreprises du pays basques espagnols. Le projet est bien avancé puisqu’ elle sera présentée mardi 24 janvier 2012 à Bruxelles au président de la commission européenne  José Manuel Barroso. La voiture sera opérationnelle en 2013. C'est un projet original et révolutionnaire. Le moteur se situe dans les roues, l'habitacle peut accueillir deux personnes, il est coulissant vers le haut pour faciliter le stationnement. Son autonomie avoisine les 120 km en circuit urbain avec un bridage adaptable selon la législation en vigueur. L'originalité du projet ne s'arrête pas au produit, il va même jusqu'à créer des usines d'assemblages dans les villes prêtent à développer ce système de transport. De nombreux centres urbains s’intéressent déjà à ce concept. Le prix de commercialisation se situera  au environ de 12 500 € et la batterie sera louée. (source :romandie.com).
    Lire la suite...
  • En fin de semaine dernière, c'est déroulé le 7 ème festival International du Free Ride Film à Saint Lary.
    Lire la suite...
  • Depuis 1985, pour quelques représentations au cours du mois de juillet, l' Art  s'offre un théâtre à sa démesure.
    Lire la suite...


  • Saint-Bertrand-de-Comminges, 2 000 ans d'histoire, à la Une de Pyrénées Magazine (n°143 de septembre-octobre).
    Saint-Bertrand-de-Comminges et Valcabrère, les diamants bruts du Comminges.
    Ces deux sites majeurs du patrimoine pyrénéen sont aussi des villages typiques du piémont.
    Visite guidée de ces hauts lieux de culture à découvrir dans un dossier de 13 pages de Pyrénées Magazine.
    Un reportage est aussi consacré à "Florent Rivère, la préhistoire dans la peau".
    Florent Rivère, animateur d'Archéo-labo d'Aurignac, l'atelier d'initiation à l'archéologie préhistorique, n'étudie pas seulement la préhistoire, il la fait vivre. Chaque découverte archéologique est un prétexte pour une expérience, ou même un trek, afin d'éprouver la vie des hommes préhistoriques. Et, à ses côtés, on s'y croirait...
    Un magnifique reportage de 5 pages à découvrir dans Pyrénées Magazine.


    Lire la suite...
  • Art en Vrac (03.04.12)

    Vous pourrez découvrir le Week end à venir, du 7 avril au 9 avril 2012, la sixième éditions de l'exposition balade Art en Vrac.
    Cette balade à Salies du Béarn, vous mènera dans le monde des arts contemporains. De nombreuses œuvres originales seront présentées pour le plaisir de vos yeux. Au cours de cette manifestation culturelle vous aurez le plaisir de rencontrer les 70 artistes exposants. Ils pourront échanger avec vous sur leur approche artistique personnelle.  L'art contemporain vous sera dévoilé sous diverses formes : peintures, sculptures, photographies,... On vous parle d'une balade car les œuvres sont exposés dans 10 lieux expositions parsemés au cœur de la ville de Salies du Béarn. Cette manifestation est ouverte à tous avec une entrée gratuite, les œuvres sont visibles de 10 h à 19 h. Une pensée pour les organisateurs et leurs implications.



    Lire la suite...
  • Nouvel Espace Ski (28.12.11)

    Nous vous informons de la venue d'un nouvel espace à votre gauche " Station de Ski ".

    Cet espace, mis à jour réguliérement, donne une vue rapide sur les informations des stations de ski partenaires.

    Il relate :
    le Nom de la station avec un lien vers elle le niveau enneigement les pistes disponibles Info remontée des infos sur la station Une info d'animation par semaine Un regard rapide sur les stations de ski des Pyrénées. Bon Ski.
    Lire la suite...

Le saviez-vous ?

  • Bornage des Pyrénées (12.04.13)
    La chaine des Pyrénées comprend 602 bornes. La borne n°1  débute sur la rive droite de la Bidassoa, pour se terminer au pied du Cap de Creus avec la borne 602. Ce bornage remonte à l'époque du Traité des Pyrénées.
  • La Pala Carta (23.10.12)
    La Pala Corta 

     
    Spécialité virile entre toutes ,elle est pratiquée avec un instrument ou "massue".
    Il faut aux joueurs des qualités physique et d’adresse exceptionnelles pour retourner pendant les échanges une pelote dure et vive. Régulièrement les palistes recouvrent de ruban adhésif (Chatterton) et résine de pin le manche de leur instrument pour favoriser son adhérence
    .


    La région Midi‐Pyrénées est une région phare pour la Pala corta puisque elle possède en son rang les champions du monde en titre 2010 à Pau et les vainqueurs de la coupe du monde 2011 à Brive, Sylvain Brefel et Thomas Iris.

    Mais les grands espoirs au niveau mondial dans cette discipline, ce sont les jeunes Tarbais Pierre Adrien Casteran et Benoit Chatellier.
    Déjà 4 fois Champions de France junior et 1/2 finalistes des derniers championnats de France seniors, ils espèrent décrocher leur premier titre de Champion du Monde le 28 Octobre , chez eux , à Tarbes.
  • Gaye Mariolle (04.07.12)
    Le soldat de Napoléon, Gaye Mariolle, natif de la vallée est à l'origine de la célèbre Fête des Mariolles de Campan dans les Hautes Pyrénées. 
  • Gaztelu Zahar (04.07.12)

    Fondé en 1945, Gaztelu Zahar est le premier chœur d'hommes du Pays basque français. Aujourd'hui, ses membres perpétuent la tradition transmise par leurs aînés du chant choral basque populaire.
  • Hourquette d'Ossoue (23.04.12)

    Le plus haut col sur la route du GR10 est celui de la Hourquette d’Ossoue dans le massif du Vignemale à 2 734 m d’altitude.