Horizon Livre - Librairie Balade, Randos et Pyrénées
Accueil Bivouac Bien partir en VTT / VTC

V.T.T. Conseils et recommandations


Avant de partir
:
  1.  vérifiez de l'état de votre vélo.
  2. renseignez-vous de l'état des route.
  3. préparez consciencieusement votre sac.
  4. informez vous sur les prévisions  météo.
  5. choisissez votre itinéraire en fonction de votre condition physique et de votre niveau
  6. communiquez votre itinéraire à quelqu'un ou partez à plusieurs.
En balade :

  • Prudence, car certaines pistes sont ouvertes à la circulation routière.
  • Utilisez le casque et ayez un équipement adapté.
  • Prévoyez ravitaillement, accessoires de réparation et de secours
  • Munissez vous d'un équipement de repérage.
  • Garantisez votre sécurité, pensez à la licence de la FFC.
  • Respectez la priorité des randonneurs et les normes de circulation.
  • Respectez les propriétés privées, ne traversez pas les près et les champs.
  • Respectez l'environnement.
  • Ne dérangez pas les troupeaux & refermez les barrières.
  • Suivez les routes balisées, n'entrez pas dans les chemins privés.
  • Gardez propre les endroits de votre passage.
  • Soyez convivial vous êtes en randonnée

Bonne Route !












 

Actualités


  • Les Pyrénées sont le lieu où nombre de légendes du Tour de France se sont faites. Et au vu du profil des 3 grandes étapes de montagne de l’édition 2012, nul doute que la tradition sera respectée cette année encore.

    Les festivités démarrent le dimanche 15 juillet avec l’étape entre Limoux et Foix dans un parcours de 191 km. A leurs arrivés, les cyclistes auront passé le col du Portel, de catégorie 2, le Port de Lers, catégorie 1, soit 11.4 km de montée à 7% et le Mur de Péguère de catégorie 1 avec ses 9.3 km de montée à 7.9% et ses pics à 18% lors de l’arrivée au sommet. L’arrivée se fait à Foix, troisième fois ville étape du Tour de France.

    Lundi 16 juillet, c’est une journée de plaine, et repos le lendemain. Mercredi 18 juillet sera surement la journée la plus importante à suivre cette année avec une étape de 197 km entre Pau et Bagnères-de-Luchon. Cette petite « ballade » débutera par le col de l’Aubisque, col hors catégorie, avec 16.4 km de montée suivi du mythique Tourmalet, lui aussi célébrissime hors catégorie de 19 km d’ascension. Suivent les cols d’Aspin et de Peyresourde, tous deux de catégorie 1, longs de 12.4 et 9.5 kilomètres. L’étape se termine à Bagnères-de-Luchon, 51eme fois ville étape après avoir traversé des paysages tous plus magnifiques les uns que les autres et écrit vraisemblablement une nouvelle page du Tour de France.

    La troisième et dernière étape pyrénéenne partira du lieu d’arrivée de la veille pour finir à Peyragudes. Au sommaire du jour : le col de Menté, catégorie 1, 9.3 km d’ascension sur 9.1% de moyenne. Suivent le col d’Ares et la côte de Burs. Mais pas le temps de profiter du décor car c’est le Port de Bales, un hors catégorie, qui approche avec ses 11 km de montée à 7.7% en moyenne. La dernière grande étape des Pyrénées se clôture par la montée sur Peyragudes sur une nouvelle route utilisée pour la première fois par le Tour.
    Un millésime 2012 qui s’annonce prometteur en rebondissement.
    Lire la suite...

  • La 4éme édition de la course "Cours-Y-Verte" se déroulera le dimanche 7 octobre 2012. Il s'agit d'un semi marathon qui débute de Vernajoul pour une arrivée à La Bastide de Sérou. Vous pouvez trouver tous les renseignements pour les inscriptions sur le site : www.voieverte117.org.
    Lire la suite...



  • 3es CONFRONTATIONS DE LA MONTAGNE REBELLE

    jeudi 27 septembre 2012 - 9h30 à l'Hospitalet

    Territoires en marge : un cas d'école


    Préoccupation majeure de notre société, l’éducation et l’avenir de la jeunesse sont une priorité nationale. Elle se confronte à de nombreux problèmes et fait l’objet de débats et polémiques incessants. Au cœur de ce sujet sensible surgissent des questions, des anxiétés, des impasses : décrochage scolaire, panne de l’ascenseur social, augmentation des inégalités, chômage des jeunes...
    De nouveaux modèles peuvent-ils émerger ?
    Quelles expérimentations innovantes à mettre en œuvre pour demain ?

    Des territoires fracturés côtoient des territoires délaissés
    Là où la ville se confronte à de vives fractures sociales, les zones rurales et de montagne subissent une déscolarisation sans précédent... Deux univers se désagrègent sans se voir. Les uns, vivent de plein fouet les surcharges, les manques de moyens mais aussi les tensions culturelles et sociales qui surgissent dès le plus jeune âge. Les autres tentent de conserver des écoles qui disparaissent une à une, laissant en friche toute idée de resocialisation locale. Non, l’école n’est plus la même partout en France...

    Territoires en marge : une ressource insoupçonnée ?
    Ces territoires ruraux constituent, par nature, un terreau favorable au renouvellement des pratiques éducatives. Une pépite ignorée où la décentralisation donne pourtant aux collectivités territoriales des marges de manoeuvre nouvelles, où la mobilisation des parents, des enseignants et de collectifs démontre que ces territoires sont de véritables laboratoires d’idée. Des lieux d’expérimentation et d’innovation où peuvent se conjuguer culture, connaissance, accès au monde réel et aux métiers, confiance, brassage de proximité, transmission intergénérationnelle, coopération, individuation, valeurs collectives, socialisation qui génèrent un effet positif sur l’intégration sociale et la réussite scolaire.

    Cas d’école. Le «faible» sera-t-il le levier du «fort» ? Les territoires en marge constituent-ils une ressource insoupçonnée pour l’ensemble de la cité ?
    Intervenants
    :

    Marc CARBALLIDO, vice-président du Conseil régional Midi-Pyrénées,
    Pierre CHAMPOLLION, président de l’Observatoire de l’Ecole Rurale, inspecteur d’Académie Inspecteur Pédagogique hors-classe - Chercheur. Grenoble.
    Marc DEMEUSE, professeur à l’Université de Mons. Directeur de l’Institut d’Administration Scolaire de Belgique.
    Eric BARDON, Conseil général de l’agriculture, de l’alimentation et des espaces ruraux. Paris. Membre du think tank européen : «Groupe Saint-Germain».
    Patrick DENOUX, professeur de psychologie interculturelle. Université Jules Verne. Amiens. Membre du think tank européen : «Groupe Saint-Germain».
    Didier HOUGUET. Ministère des finances. Paris. Ancien conseiller du ministre de l’Économie. Spécialiste du monde rural et des collectivités locales.
    Jean TKACZUK président de la Commission recherche et enseignement supérieur du Conseil régional Midi-Pyrénées.
    Lire la suite...

  • Tout le monde connaît en montagne les traits rouges et blancs qui jalonnent les sentiers. Tous les GR (itinéraires de Grande Randonnée) de France et de Navarre sont balisés de la même couleur. Tous les ans, un peu avant l'été, des bénévoles de la Fédération française de randonnée pédestre (FFRP) s'arment de pinceaux et de pots de peinture pour remettre en état chaque balise. André Berrotte est de ceux-là. Voilà des années qu'il s'investit et se rend utile pour le plus grand nombre. Des années aussi qu'il est président du Comité départemental de la randonnée pédestre. D'avril à juin, lui et les soixante et onze autres baliseurs des Pyrénées-Atlantiques s'en vont sur les chemins pour repeindre le balisage défectueux. "Ce qui compte, c'est rendre la marche du randonneur la plus fluide possible, et qu'il n'hésite pas à une bifurcation. Le balisage doit être logique, évident et visible en cas de brouillard." Une caisse à outils bien fournie Les Pyrénées-Atlantiques comptent 850 km de GR et près de 1 500 km de sentiers en tout genre. "On ne balise que les GR, poursuit André Berrotte, toujours en binôme. Patrice Bellanger, le responsable de la commission sentier, distribue à chacun un tronçon bien particulier qu'il s'agit d'arpenter dans les deux sens, pour vérifier le balisage." Le tronçon d'André part de Logibar jusqu'à Sainte-Engrâce, en Soule. Mais il lui arrive de prêter main-forte ailleurs, lorsqu'il faut repasser derrière certains, corriger des erreurs ou des négligences. Sa petite caisse à outils bien fournie, André est pointilleux et apprécie le travail bien fait. À l'aide d'une brosse et d'une pince pour couper les ronces, il nettoie avant de peindre sur des supports toujours bien visibles. Mais l'aménagement et l'entretien des sentiers restent l'apanage des entreprises d'insertion subventionnées par le conseil général. "Je randonne utile" Parler de lui, il n'aime pas ça. Il oriente autant que possible la conversation vers la FFRP, ce pour quoi il s'est engagé. "Je faisais partie du comité départemental du tourisme équestre qui s'est rapproché du comité de la FFRP. Ils cherchaient un président, et sans trop savoir comment, on m'a confié le poste. C'est comme cela que je me suis retrouvé baliseur. Du coup, je randonne utile. Et j'aime ça." André présente les topos édités par la FFRP, parle aussi des chemins de randonnée transfrontaliers (GRT). Un projet qui se met en place avec les communes concernées. Une vingtaine est déjà homologuée dans le département. Et pour parer au cafouillage engendré par les nombreux croisements entre les différents chemins, le conseil général réfléchit à une signalétique qui représentera bien chaque sentier à chaque intersection. La Fédération française de la randonnée pédestre a aussi créé une fiche d'appréciation destinée aux randonneurs, Eco Veille. Elle permet de faire un état des lieux, de dire ce qui ne va pas. Elle se télécharge sur le site de la Fédération et est distribuée dans les gîtes et les offices du tourisme. André Berrotte est intarissable. Sa Fédération, c'est aujourd'hui son moteur pour arpenter les chemins. À cheval ou à pied, l'homme se plaît à vadrouiller. À 75 ans, il n'est pas prêt de poser son sac. ZOOM Une vie sur les chemins André Berrotte a l'âme nomade. Il a passé sa vie sur les routes et les chemins, d'abord comme guide équestre aux quatre coins de la planète, ou presque. Tunisie, Algérie, Maroc, États-Unis… Et sur la traversée des Pyrénées qu'il connaît, du coup, mieux que personne. En 1991, il devient coordinateur de la structure environnement pour l'association Béarn Solidarité qui s'occupe de l'insertion des publics en difficulté. Leur travail consiste à nettoyer les sentiers, ainsi que les rivières et les berges. Aujourd'hui à la retraite, il poursuit son bénévolat à la Fédération française de randonnée pédestre (FFRP), se plaît à arpenter les sentiers, seul ou à deux, à oeuvrer pour la communauté, se rendre utile. C'est ce qui le motive. André Berrotte ne monte plus à cheval, mais il est toujours en chemin. Qu'importe le moyen de transport en fin de compte. Par Laurence Fleury article paru dans le République des Pyrénées du 18/08/2012
    Lire la suite...

  • L'Institution Adour, établissement public interdépartemental,  a convié certaines personnes à la projection d'un film sur la vie autour du Lac de Gabas. Cette actualité nous permet de présenter rapidement cette institution. Elle a pour finalité, depuis sa création en 1978, d'aménager et de gérer le bassin hydrographique de l'Adour de sa source à l'embouchure. Elle fut créée sous l'impulsion des quatre conseils généraux (Hautes Pyrénées, Gers, Landes, Pyrénées Atlantiques). Ce rôle sous-entend une gestion quantitative et qualitative de la ressource : Eau. De plus, elle se doit intervenir dans la gestion et la protection des milieux et des espèces aquatiques, l'Adour étant intégré au  réseau Natura 2000. L'institution Adour est partie prenante dans "la Maison de l'Eau " de Jû-Belloc. Si vous souhaitez approfondir vos connaissances sur cet établissement, nous vous proposons de visiter leur site dédié : Institution Adour. Pour le lac de Gabas vous trouverez des informations dans la rubrique randonnée pêche ou pédestre.
    Lire la suite...

  • Je vous propose un copie de l'article que je vient de lire sur la site France Agricole.fr.

    Article parue le 18 janvier 2012.

    "Quelque 70 producteurs de lait de brebis des Pyrénées-Atlantiques ont déversé mardi plusieurs milliers de litres de lait devant l'aéroport de Biarritz pour protester contre les industriels qu'ils accusent de boycotter leur coopérative.
    C'est la deuxième action de ce type en moins d'une semaine. Jeudi, une soixantaine de producteurs du Pays basque et du Béarn avaient déjà déversé 8.000 litres de lait devant la maison de l'agriculture de Pau.
    Mardi, les manifestants ont déversé leur production devant l'aéroport de Biarritz à côté d'un panneau indiquant « Bienvenue sur le territoire Ossau-Iraty », en référence à l'appellation d'origine protégée (AOP) dont bénéficie le lait de brebis produit dans le département.
    Les producteurs, réunis au sein de la Coopérative laitière du Pays basque, souhaitent interpeller les industriels de l'interprofession ovine qui, selon eux, demandent aux producteurs adhérents de boycotter leur coopérative depuis l'annonce, il y environ un an, de la création d'une laiterie pour valoriser l'AOP Ossau-Iraty.
    « Rien n'a bougé à la suite de notre première action. Nous n'avons pas eu de réponse de l'interprofession. Nous continuerons jusqu'à ce qu'on nous propose une solution », a affirmé André Iribarne, le président de la coopérative.
    Selon lui, en 2011, 1,350 million de litres de lait de la coopérative n'ont toujours pas trouvé preneurs cette année, notamment en raison des importations de lait d'Espagne permettant de mettre sur le marché des fromages sans AOP, mais utilisant l'image du Pays basque.
    Ce lait d'importation se négocie entre 0,72 et 0,75 euro le litre alors que le lait d'origine protégée Ossau-Iraty est vendu environ 1,05 euro le litre."
    Lire la suite...
  • Depuis 1985, pour quelques représentations au cours du mois de juillet, l' Art  s'offre un théâtre à sa démesure.
    Lire la suite...

  • Je vous propose de relayer un article paru dans La Dépêche du Midi de ce jour

    "Le club de randonnées Rand'Ornézan organise une sortie montagne le 29 avril à La Cabane de Cirès (31). Le départ de la randonnée se fera du village de Cirès (1 280 m) pour une montée à travers les bois jusqu'à la cabane (1 647 m). Avec un dénivelé de 600 m, c'est une randonnée moyenne. Il est possible de continuer jusqu'au plateau d'Honteyde (1 912 m). Le départ des randonneurs en covoiturage est fixé comme à l'accoutumée de la place de la mairie d'Ornézan. L'heure est fixée par les organisateurs. Il faut prévoir un équipement approprié ainsi que les boissons et lunettes de soleil. Les organisateurs se réservent le droit de refuser le randonneur qui n'aurait pas un équipement adapté à ce type de randonnée. Renseignements auprès d'Alain Montaud au 05 62 61 00 94 et Catherine Estingoy au 05 62 66 24 66.

    La prochaine sortie est prévue le 13 mai avec le Pic de Bacanère (2143m) en Haute-Garonne. Enfin, il faut se faire inscrire pour réserver les trois jours en Espagne du 26 au 28 mai et ce, avant le 28 avril."
    Lire la suite...
  • Championnat du Monde -22 ans TARBES 2012 Les Championnats du Monde -22 ans en Fronton Mur à Gauche 36 mètres, c'est à Tarbes !!!
      Le Championnat du Monde Espoirs de Pelote Basque en Fronton Mur à Gauche 36 mètres, c'est 130 athlètes pour 9 délégations, qui se disputeront le titre de Champion du Monde dans 4 spécialités : la main nue individuel et par équipes, la Paleta Cuir et la Pala Corta. DELEGATION FRANCAISE : Main Nue Individuel : Ximun ETCHEVERS / Jon ITURBE Main Nue par Equipes : Avants : Andoni MENDY / Alain MIGUELTORENA Arrières : Damien AGUERRE / Inaki ETCHEGOIN Pala Corta : Avants : Damien BECAAS / Pierre Adrien CASTERAN Arrières : Anthony BROCAS / Rémi CARRERE Paleta Cuir : Avants : Jérôme CLAIN / Justin DARDENNE Arrières : Benoit CHATELLIER / Jean-Mathieu RAMIN   Pour plus de renseignements et réservation : www.tarbes2012mondialpelote.fr /  Tél : 05 62 93 76 31 Texte et image pris du site :http://www.ffpb.net/fr/14-toute-l-actualite-de-la-federation-francaise-de-pelote-basque.php?item=40
    Lire la suite...
  • Jambon de Bayonne (06.04.12)

    Amis Gastronomes, ce week-end se déroule à Bayonne la 550 ème Fête du Jambon. Le jambon de Bayonne bénéficie depuis quelques années (13 je crois) d'une Indication Géographique Protégée (I.G.P.). La mise en place de cette I.G.P. permet aux producteurs de renforcé leur position économique. La concurrence est rude avec les appellations comme Serrano, jambon de Parme,... dans la tranche des jambons de qualité.



    Lire la suite...

Le saviez-vous ?

  • Bornage des Pyrénées (12.04.13)
    La chaine des Pyrénées comprend 602 bornes. La borne n°1  débute sur la rive droite de la Bidassoa, pour se terminer au pied du Cap de Creus avec la borne 602. Ce bornage remonte à l'époque du Traité des Pyrénées.
  • La Pala Carta (23.10.12)
    La Pala Corta 

     
    Spécialité virile entre toutes ,elle est pratiquée avec un instrument ou "massue".
    Il faut aux joueurs des qualités physique et d’adresse exceptionnelles pour retourner pendant les échanges une pelote dure et vive. Régulièrement les palistes recouvrent de ruban adhésif (Chatterton) et résine de pin le manche de leur instrument pour favoriser son adhérence
    .


    La région Midi‐Pyrénées est une région phare pour la Pala corta puisque elle possède en son rang les champions du monde en titre 2010 à Pau et les vainqueurs de la coupe du monde 2011 à Brive, Sylvain Brefel et Thomas Iris.

    Mais les grands espoirs au niveau mondial dans cette discipline, ce sont les jeunes Tarbais Pierre Adrien Casteran et Benoit Chatellier.
    Déjà 4 fois Champions de France junior et 1/2 finalistes des derniers championnats de France seniors, ils espèrent décrocher leur premier titre de Champion du Monde le 28 Octobre , chez eux , à Tarbes.
  • Gaye Mariolle (04.07.12)
    Le soldat de Napoléon, Gaye Mariolle, natif de la vallée est à l'origine de la célèbre Fête des Mariolles de Campan dans les Hautes Pyrénées. 
  • Gaztelu Zahar (04.07.12)

    Fondé en 1945, Gaztelu Zahar est le premier chœur d'hommes du Pays basque français. Aujourd'hui, ses membres perpétuent la tradition transmise par leurs aînés du chant choral basque populaire.
  • Hourquette d'Ossoue (23.04.12)

    Le plus haut col sur la route du GR10 est celui de la Hourquette d’Ossoue dans le massif du Vignemale à 2 734 m d’altitude.